Le Blog

Archives de ‘Le Mag de Jobingénieur’ Catégorie

15 jours d’opportunités d’emploi pour les ingénieurs

vendredi, septembre 16th, 2011

Jobtech, le site d’emploi des ingénieurs et des techniciens organise une quinzaine emploi spéciale du 19 septembre au 2 octobre. De nombreux groupes ont publié leurs offres d’emploi sur Jobtech à cette occasion, mais aussi sur Jobingenieur.com, Technicien.com et StepStone.

Découvrez les postes à pourvoir, les opérations de recrutement,  le chat emploi Ingénieurs et Technicien, l’actualité de l’emploi des ingénieurs et des techniciens sur http://www.jobtech.fr/ingenieurs

Drone hélicoptère autonome : balaise leur petit robot !

vendredi, mai 28th, 2010

Petite vidéo qui montre la manoeuvrabilité d’un drone hélicoptère à quatre rotors. Le drone se déplace de manière autonome et d’une façon assez agressive, très rapide et surtout avec une précision de mouvement impressionnante. On doit cette démonstration au GRASP Lab de l’Université de Pennsylvanie : il faut avouer que les mouvements sont d’une précision redoutable… Qui dit mieux ?

Drone hélicoptère autonome

L’association « Elles bougent » revendique plus de 2000 membres

mardi, décembre 15th, 2009

L’objectif de l’association « Elles bougent » est de faire découvrir les métiers passionnants d’ingénieures et techniciennes au plus grand nombre. L’association revendique plus de 2000 membres, avec un calendrier d’évènements et un site Internet démontrant un réel dynamisme.

L’association valorisent des parcours de femmes ingénieures, chefs d’entreprises, ou occupant des postes à haute responsabilité pour promouvoir une meilleure parité hommes-femmes et inciter les grandes entreprises à recruter plus de femmes.

Des visites en entreprise sont aussi organisées visant à mettre en relation les grandes entreprises de l’hexagone avec de futures candidates ingénieures ou techniciennes.

Exemple des rencontres planifiées en janvier 2010 :

- 13-01-2010 – Visite/rencontre sur le site d’Airbus à Toulouse (Groupe EADS) (Toulouse)

- 04-02-2010 – Visite /Rencontre sur le site R&D BOSCH à Saint Ouen (Saint-Ouen )

« Jeunes filles, femmes ingénieures, techniciennes et passionnées, établissements d’enseignement supérieur, entreprises et groupements professionnels, « Elles bougent » vous ouvre ses portes ! »

Elèves en 1ère ou terminale S, étudiantes en classe préparatoire, scientifique, BTS, IUT, licence, master, femmes ingénieures en activité, entreprises, écoles, universités, vous pouvez rejoindre et profiter des initiatives de l’association.

Le site internet de l’association, bien conçu permet de se tenir informer des prochains évènements et de découvrir un contenu éditorial bien conçu autour de l’insertion des femmes dans le monde de l’ingénierie (présentation de métiers, des marraines, des grandes rencontres…)

- Site officiel de l’association « Elles bougent »

Grandes écoles : la presse, la CDEFI et Valérie Pécresse

jeudi, novembre 12th, 2009

Dialogue entre Valérie Pécresse et les grandes écoles

Alors que Paul jacquet, président de la Conférence des écoles françaises d’ingénieurs, interpelle Valérie Pécresse par lettre interposée, la presse s’intéresse à l’avenir des Grandes Ecoles. Paul Jacquet revient sur les déclarations de la ministre dans le quotidien la Tribune daté du 29 septembre 2009.

Il déplore le manque d’information des 40 écoles d’ingénieurs placées sous la tutelle du ministère sur la question de la répartition des moyens. Il regrette également le manque de valorisation de ces établissements et des écoles d’ingénieurs en général qui représentent deux tiers des effectifs de grade de masters en sciences et technologie.

M. jacquet : « Plus généralement, je vous disais que votre silence atteint incidemment l’ensemble des écoles françaises d’ingénieurs, qu’elles soient publiques et de toutes tutelles ou bien privées. Comment en effet imaginer faire un bon en avant scientifique et technologique à notre pays en ignorant avec autant de constance le pan de notre enseignement supérieur qui en est évidemment le plus concerné ».

Le Monde de l’éducation « Grandes écoles un modèle en danger »

Le Monde de l’éducation en date du 10 novembre revient sur les propos récents des représentants des grandes écoles françaises : « M. Jacquet prévient du « malaise croissant ressenti par [les] directeurs et qu’ils identifient au mieux comme un constant désintérêt de [sa] part ». C’est d’autant plus incompréhensible, poursuit-il, qu’ »au cours des dix dernières années, les effectifs de l’enseignement supérieur français n’ont eu de cesse de décroître [– 15 % entre 1998 et 2008], alors même que sur la même période, les effectifs des écoles progressaient de 12 % ».

Pierre Tapie, nouveau président de la Conférence des grandes écoles (CGE), n’a rien dit d’autre en cette rentrée. Alors que les quelque 440 écoles françaises forment 40 % des étudiants français au niveau mastères, il serait temps que l’Etat les aide à surmonter leurs difficultés financières. En clair : « Occupez-vous de nous ! »

Valérie Pécresse étant sortie du sérail (HEC, puis ENA), ce serait la moindre des choses… Cependant, les temps changent. La mondialisation de l’enseignement supérieur et la crise économique sont passées par là. Si les grandes écoles font toujours en France figure de formation d’excellence, ce nouvel environnement les oblige aujourd’hui à changer. »

Pour s’adapter, ce ne sont pas les atouts qui manquent. Avec leur formation professionnalisante, leur pédagogie souvent innovante, leur bon taux d’insertion professionnelle, leur chance – dénoncée par les uns, louée par les autres – de sélectionner leurs étudiants et leur savoir-faire en matière de partenariat avec les entreprises, elles ont toutes les cartes en main.

Mais, voilà, les grandes écoles ont aussi un lourd passif. Ces dernières années, les essais et les prises de position critiques pleuvent contre un système qui a du mal à s’ouvrir à de nouveaux publics, qui formate et reproduit les élites, et qui mène peu de recherches.[]

En effet, « sous le double effet de la mondialisation de l’enseignement supérieur et de la concurrence, traduite par les grands classements internationaux, nous assistons à une homogénéisation des formes institutionnelles et une standardisation des diplômes. L’université est aujourd’hui le modèle par excellence, et les masters et PhD [le doctorat version anglo-saxonne], sont les offres standardisées », schématise Cyrille Van Effenterre, le délégué de Paritech, pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) rassemblant douze des plus grandes écoles d’ingénieurs parisiennes.

Qu’elles soient multidisciplinaires, monodisciplinaires, ou de technologie, les universités sont la norme dans le monde. Les écoles ne peuvent le nier. Si, pour la CGE, les grandes écoles sont déjà en soi de petites universités, le temps est au regroupement sous une même bannière des écoles et des universités. De fait, insiste Pierre Tapie, « la distinction université-grande école est aujourd’hui obsolète » ; les écoles proposent des diplômes communs avec les universités, quand ces dernières ouvrent des classes préparatoires aux grandes écoles… »

L’inquiétude principale des grandes écoles à travers leur porte parole M. Jacquet est avant tout l’absence d’un message clair et d’une stratégie du gouvernement sur ce nouvel équilibre a trouver entre universités et grandes écoles.

- Le Monde – 10/11 – Grandes écoles un modèle en danger
- la Tribune – 29/09 – Valérie Pécresse : « il faut trois grands pôles universitaires à Paris »

8 femmes ingénieures à la recherche d’un emploi

mardi, septembre 1st, 2009

8 femmes ingénieures à la recherche d’un emploi

Patricia, Camille, Caroline et Marion sont toutes ingénieures diplômées d’une grande école, compétentes et motivées. Après une première expérience ou un stage significatif, elles sont à la recherche d’un emploi en France ou à l’international. Elles sont membres du réseau social des ingénieurs qui fête ses six mois d’existence et 800 membres inscrits.

8 profils ingénieurs à la une

- Patricia Vu
- Ingénieure diplômée en Mécanique et Génie aérospatial
- Son profil reseau-ingenieurs.com

Patricia Vu, est jeune diplômée bilingue spécialisée en mécanique et génie aérospatial. Elle est diplômée de l’Université McGill, Montréal, Québec, Canada. Elle est disposée à voyager et recherche un emploi à l’international. Elle s’estime organisée, fiable, minutieuse, autonome, capable de travailler sous pression avec un bon jugement et sens critique.

- Camille Cavaillé
- Ingénieure diplômée de l’INSA Toulouse en Génie Biochimique et Alimentaire
- Son profil reseau-ingenieurs.com Camille Cavaillé est disponible à partir du mois de septembre 2009. Elle est diplômée de l’INSA Toulouse (Génie Biochimique et Alimentaire), spécialisation AgroParisTech en SA (Science de l’Aliment). Elle recherche un emploi d’ingénieur R&D en agro-alimentaire, si possible dans le domaine de la Boulangerie/Viennoiserie/Pâtisserie. Actuellement en stage de fin d’études chez AIT, la Division Ingrédients du Groupe SOUFFLET, elle est mobile en France et à l’international.

- Caroline Bachmann
- Ingénieure en conseil / Audit informatique
- Son profil reseau-ingenieurs.com

Caroline termine actuellement son stage de fin d’études chez Capgemini Service&Finance France en tant que Project Management Officer sur un projet d’intégration. Fortement intéressée par le métier de consultant système d’information, elle est à la recherche d’un premier emploi pour le mois d’octobre.

- Marion Paineaud
- Ingénieure junior en Biologie, biotechnologies
- Son profil reseau-ingenieurs.com

Marion est Ingénieur en Génie Biologique, formée à Polytech’Clermont ferrand et dotée d’un Master 2 en Management et Administration des Entreprises. Elle est actuellement sans emploi et réside en Auvergne.

- Marina Mondet
- Ingénieure double compétence Agroalimentaire et Administration des Entreprises
- Son profil reseau-ingenieurs.com

Marina Mondet réside dans le Languedoc-Roussillon, elle est ingénieure avec une double compétence en Sciences et Techniques des Industries Agroalimentaires et un Master 2 en Administration des Entreprises.

- Claire Costa de Beauregard
- Ingénieure en électronique à Shanghai
- Son profil reseau-ingenieurs.com Claire est ingénieure diplômée depuis septembre 2009. Elle vit actuellement a Shanghai. Spécialisée en électronique, mais plus attirée par des métiers de type management de projet, stratégie et « business development », elle recherche un poste pas trop technique dans la région de Shanghai.

- Maud Yvonneau
- Ingénieure – INSA Lyon – Sciences et Génie des matériaux.
- Son profil reseau-ingenieurs.com

Maud est diplômée de l’INSA de Lyon. Elle réside dans le Nord-pas-de-Calais. Après un stage de six mois chez ArcelorMittal, depuis mars 2009 elle travaille au laboratoire de l’INSA et en entreprise. Maud se décrit comme « ambitieuse, elle recherche une entreprise lui offrant de réelles possibilités d’évolution, en France ou à l’international » en physique, matériaux, fluides.

- Julia Printemps
- Ingénieure en Génie Civil et Environnement
- Son profil reseau-ingenieurs.com

Julia est ingénieure en Génie Civil et Environnement et diplômée d’un master 2 en Aménagement du Territoire. Bénéficiant d’un an et demi d’expérience, elle recherche un emploi d’ingénieur d’études ou de chargée de mission dans une entreprise, une organisation ou une collectivité territoriale. Elle réside en Midi-Pyrénées.

- Les ingénieurs du réseau social à la recherche d’un emploi.

Le recrutement des cadres et des ingénieurs fortement impacté par la crise

jeudi, août 20th, 2009

Les indicateurs mensuels de l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) relatifs à la diffusion des offres d’emplois cadres sur Internet prouvent une fois encore la réalité de la crise.
En juillet dernier, c’est une baisse de plus de 30% de ces offres d’emplois qui a été relevée par rapport à juillet 2008, et de près de 50% dans les fonctions techniques.

APEC

APEC

Plus inquiétant encore, les secteurs d’activité jusqu’alors relativement épargnés, tels que l’informatique et la recherche et développement (R&D), sont désormais affectés ; notamment à cause du recul des investissements privés qui freine l’embauche. « La baisse est généralisée et affecte toutes les fonctions (techniques, commerciales, juridiques, etc…) », regrette Jacky Chatelain, directeur général de l’APEC, dans le Parisien.

C’est donc le 7ème mois consécutif de baisse. Et une seule entreprise sur trois envisage de recruter un ou plusieurs cadres / ingénieurs dans les prochains mois. Cette conjoncture ferait rétrocéder le niveau d’embauches à 2005.
Ainsi d’ici fin 2009, les prévisions ne tablent que sur 200.000 offres cette année au lieu de 300.000 en 2008 : soit un tiers de moins !

L’informatique enregistre un net repli (- 42 %), que cela concerne l’informatique industrielle (- 34 %)  ou l’informatique de gestion (- 44 %).

La forte régression depuis le début de 2009 des services techniques (- 40%)  se confirme elle aussi, notamment dans les fonctions de méthodes, contrôle, qualité (- 53 %) et la recherche et développement (- 31%).

C’est donc l’ensemble des activités et des fonctions traditionnellement destinés aux ingénieurs qui semble aujourd’hui le plus éprouvé. Seuls les postes de direction générale, la santé, le social et la culture hissent la tête hors de l’eau, grâce aux investissements publics consolidés dans ces secteurs.

Ainsi Jacky Chatelain prône quelques recommandations : « Ne pas réfléchir en termes de secteurs mais plutôt identifier les entreprises qui recrutent. De grands groupes comme Total et ses concurrents investissent actuellement dans les énergies renouvelables. Du fait de leur pyramide des âges, la banque et l’assurance embauchent, ainsi que la grande distribution ».

Rentrée laborieuse pour les jeunes diplômés

lundi, août 17th, 2009

Photo : Ajtme

Photo : Ajtme

C’est malheureusement un constat récurant : dès que la conjoncture est difficile, les jeunes diplômés sont les premiers à en payer le prix ! Et la rentrée 2009 ne fera pas exception à en croire l’APEC (Association pour l’Emploi des Cadres) qui constate déjà sur le 1er semestre 2009 une baisse de 52 % sur l’embauche des jeunes cadres informaticiens, flexion qui devrait se confirmer les 2 derniers trimestres de l’année selon ses prévisions.

Avec des offres en constante diminution, Pierre Lamblin, directeur des études de l’APEC, craint que le phénomène s’amplifie : « La crise a pris au dépourvu les diplômés de 2008 qui avaient repoussé leur recherche d’emploi à octobre-novembre. Et comme la promotion 2009 a, de son côté, anticipé la sienne en mars-avril, ils devraient se retrouver en concurrence en septembre. »
Inquiétude confirmée par Damien Leblond, directeur associé du Cabinet Selescope : « Nos clients freinent le recrutement de jeunes diplômés, dont la montée en puissance prend du temps, au profit de profils expérimentés voire très seniors. Des managers, des directeurs de projet ayant quinze ou vingt ans d’expérience, des valeurs sûres au ROI rapide. »

Bien que les chiffres et les commentaires soient souvent alarmistes ; sur le terrain la situation des jeunes diplômés est en fait moins désespérée, et les SSII gardent de bonnes relations avec les grandes écoles.
Ainsi Jean-Marie Simon, DRH d’Atos Origin, affirme qu’une « SSII ne peut se couper de jeunes talents surtout dans la période de rupture technologique actuelle. Car il faut d’ores et déjà préparer la sortie de crise. »
Atos Origin recrutera donc cette année 700 collaborateurs – contre 2.000 il est vrai les années précédentes – et un tiers de ces recrutements concernera de jeunes diplômés. L’entreprise offrira également 200 postes en apprentissage ou en contrat d’alternance et 500 stages sur la France.

Il en va de même dans la plupart des grandes SSII françaises dont l’activité porte principalement sur des services engendrant le placement de jeunes diplômés chez leurs clients, et non uniquement sur l’assistante technique comme pour les petites SSII.
Ces nouveaux recrutés devront cependant se montrer modestes et rester vigilants… Une baisse du salaires à l’embauche de 5 à 10 % est à prévoir et les ruptures de période d’essai risquent de se multiplier.

L’heure n’est donc pas au découragement total, comme le confirme Jean-Marie Simon : « Les diplômés de 2009 devront, c’est vrai, être plus patients que leurs aînés. La période est délicate. La crise va durer quelques mois encore pour une amélioration attendue en 2010. A moyen terme, la rupture technologique actuelle leur offrira un futur encore plus ouvert. »

  • Pour plus d’informations, retrouvez l’enquête complète sur la « Rentrée 2009 » menée par 01Net Pro.

Internet et recrutement : les liaisons dangereuses ?

jeudi, août 13th, 2009

Comme Jobingénieur l’avait déjà précédemment abordé dans son article Pour une recherche d’emploi efficace sur le Web, l’avènement des réseaux sociaux – dont le 1er d’entre eux Facebook – a fait émerger de nouvelles sources « alternatives » de renseignements très personnels pour les recruteurs indélicats ; et la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) est de plus en plus saisie par les candidats « espionnés ».

Photo : Jacob Botter

Photo : Jacob Botter

Si le phénomène n’est pas nouveau, le débat rebondit avec l’explosion du réseau Facebook où 4 millions de français y exposent chaque jour leur vie privée.
Or depuis le début de l’année, la CNIL a reçue de très nombreuses plaintes de candidats à l’emploi victimes d’intrusion dans leur privée lors d’entretiens d’embauche, du fait d’informations qu’elles avaient publiées sur la toile. Ainsi des remarques leurs ont été faites quant à leurs options politiques, religieuses, sexuelles, leur vie sentimentale, leur santé, leurs amis…

Si la plupart des cabinets de recrutement nient utiliser de telles méthodes, quelques uns admettent cependant « profiler » les candidats sur Facebook, MySpace, Twitter ou encore Google au prétexte que 40% des CV seraient « bidonnés ». Ces réseaux leur permettraient donc de rétablir la vérité et  de dénicher d’éventuels défauts…
Dans une récente interview sur France Info, Thierry VERDIER, directeur du cabinet 1001 Talents a déclaré avoir effectivement vu de jeunes carrières freinées par Facebook : « Je pense qu’il faut faire attention à ce qu’on met et à ce qu’on fait sur Facebook ».

Pour Alexis TÜRK, président de la CNIL, ce phénomène pose un véritable problème éthique, qui le choque d’autant plus qu’« il n’y a pas de règles du jeu ! ». Ni de moyens juridiques en l’état actuel du droit, puisqu’il y a divergence entre le droit américain et européen. La solution pour ces candidats serait donc d’ordre pédagogique. « Il faut expliquer quels sont les risques qu’ils courent, et leur expliquer qu’une fois qu’ils sont dans le système, ils auront bien du mal à en sortir ! ».

La CNIL initiera donc dès la rentrée un groupe de travail et de réflexion réunissant les DRH afin d’établir un code de bonne conduite, de formuler quelques recommandations de bon sens à l’attention des candidats et peut-être de proposer quelques valeurs contraignantes au point de vue juridique.

En attendant, mieux vaut se montrer discret sur le web, ou apprendre à y maîtriser son image.

Quelques recommandations simples :

  • utiliser systématiquement un pseudo
  • ne jamais rendre son profil personnel public en le fermant aux moteurs de recherche et en en contrôlant les accès
  • interdire l’utilisation de tags notamment sur les photos et les vidéos

Pour plus d’informations :

Pour une recherche d’emploi efficace sur le Web

vendredi, août 7th, 2009

Photo : GuesusAvec Internet, la recherche d’emploi s’est automatisée : e-lettres de motivation, CVthèques, logiciels de tri, alertes emails…, ses codes ont évolué.
Jobingénieur se propose de réunir quelques conseils à l’attention des candidats afin de se distinguer sur le web, et de les aider à rédiger des e-lettres de motivation attractives et des CV pertinents en fonction de chaque offre.

Préférer les sites emploi spécialisés

Plus d’une centaine de sites emplois sont à ce jour recensés sur le web et génèrent plusieurs millions de visites par mois, puisque 95 % des offres s’y trouvent.
Face à cette masse de sites généralistes et afin d’optimiser sa prospection, mieux vaut favoriser les sites offrant des méthodes de recherches affinées, ou spécialisés dans un métier proposant des offres très ciblées et souvent mieux renseignées.

Être réactif

500 à 1000 personnes peuvent répondre à une même offre… Il est donc indispensable d’apparaître parmi les premiers candidats en postulant dans les meilleurs délais. Passer 2 à 3 semaines, il reste peu de chance pour qu’un poste soit encore vacant.

Renforcer la visibilité de son CV

Les recruteurs utilisant de plus en plus de logiciels de tri fonctionnant sur des mots clés spécifiques à chaque secteur d’activité, il est capital que les candidats se distinguent par la cohérence entre les termes employés dans leur CV et l’emploi auquel ils prétendent, afin de passer la première phase de sélection.
Il est donc indispensable de bien décrire les fonctions précédemment occupées, les budgets gérés, les projets pilotés, les langages informatiques connus, le nombre de personnes managées…

Proposer une e-lettre de motivation attractive

Bien que l’email se présente comme un courrier « synthétique », la rédaction de l’e-lettre de motivation doit être appliquée, et l’écriture « SMS » est à proscrire !
Cette e-lettre doit permettre au recruteur de distinguer en quelques lignes un postulant d’un autre, et plutôt que de répéter les informations contenues dans leur CV, elle est une opportunité pour les candidats de se présenter de façon plus personnelle et de motiver le « pourquoi moi ! ».

Préférer une démarche de qualité

Les entreprises peuvent archiver plusieurs mois, voire plusieurs années, les CV reçus lors de leurs diverses campagnes de recrutements. Il peut donc être préjudiciable aux candidats de postuler sans distinction à un grand nombre d’offres très différentes.
Il sera préférable pour eux de consacrer du temps à personnaliser leurs CV et e-lettre de motivation, en hiérarchisant leurs contenus en fonction du poste à pourvoir et en valorisant ce que leurs compétences pourraient apporter à la société.

Gérer son image

Afin de mettre toutes les chances de leur côté, les candidats ont tout intérêt à être visibles sur les différents réseaux socio-professionnels en adéquation avec leur activité.
Mais attention à rester maître de son image ! Selon une récente étude, 60% des recruteurs « googlisent » les profils qu’ils reçoivent afin d’acquérir des renseignements complémentaires sur eux. Les candidats doivent donc rester très vigilants quant aux informations qu’ils pensent pourtant ne diffuser qu’à titre privé sur la toile…

Jobingénieur signataire de la charte de la diversité pour l’emploi

jeudi, août 6th, 2009

Charte de la diversité en entrepriseDepuis juillet 2009, Jobingénieur est signataire de la charte de la diversité et renforce ainsi son engagement contre les discriminations dans le domaine de l’emploi.

La discrimination en France

A compétences et expériences identiques, un homme aux nom et prénom de souche française, blanc de peau et dont l’apparence physique ne présente pas de traits particulièrement disgracieux, a davantage de chance d’être convoqué à un entretien d’embauche :

  • 3 fois plus qu’un candidat âgé
  • 3 fois plus qu’un candidat au patronyme maghrébin
  • 2 fois plus qu’un candidat en situation de handicap
  • 1,5 fois plus qu’une femme

Résultats issus d’un testing sur CV réalisé en novembre 2006 par Jean-François Amadieu, directeur de l’Observatoire des discriminations, en collaboration avec Adia.

La charte de la diversité

Lancée fin 2004 par Claude Bébéar et Yazid Sabeg, la Charte de la diversité est un texte d’engagement proposé à la signature de toute entreprise, quelle que soit sa taille, qui condamne les discriminations dans le domaine de l’emploi et décide d’œuvrer en faveur de la diversité.

En être signataire signifie :

  • Manifester son engagement en faveur de la non-discrimination et de la diversité
  • Favoriser l’égalité des chances face à l’emploi
  • Améliorer la performance de l’entreprise

Plus d’informations : La charte de la diversité