Le Blog

Les régions qui recrutent des ingénieurs

octobre 13th, 2009 dans Emploi par Lola Marc - Webmestre

Jobingénieur a croisé les préférences régionales de 5000 abonné(e)s avec 5000 offres d’emploi ingénieur. Les régions préférées des ingénieurs ne sont pas celles des recruteurs. Détails chiffrés.

Classement 2009 des régions qui recrutent des ingénieurs

A partir des données géographiques des 5000 dernières offres d’emplois ingénieurs publiés sur notre site Jobingénieur, nous vous proposons un classement régional du marché de l’emploi des ingénieurs.

La région Ile de France largement en tête, rassemble à elle seule 43% des 5000 offres d’emploi ingénieurs publiées, suivie de loin par les régions Rhône-Alpes et PACA avec respectivement 7.3% et 6% des emplois évalués. Le Grand Ouest reste une région qui recrute de manière soutenue avec 6% des offres en Bretagne et 6% en Pays de la Loire.

C’est l’emploi international qui surprend en se positionnant en sixième « région » la plus demandeuse de profils ingénieurs.

L’expatriation des ingénieurs, n’est pas un fait nouveau, selon la dernière enquête du CNISF, 13,5% des ingénieurs diplômés d’une école française exercent à l’international.

A noter le faible nombre d’offres en Basse-Normandie malgré son important pôle automobile, ceci étant en partie dû à la crise traversée par cette industrie en 2008/2009.

Sans surprises, les Dom-Tom, le Limousin et la Corse ferment le classement.

Agenda des salons de recrutement octobre 2009

octobre 2nd, 2009 dans Agenda, Ecoles d'ingénieurs, Emploi, Salons par Lola Marc - Webmestre

En octobre une quinzaine de salons de recrutement sont organisés partout en France. Jobingénieur partage avec vous une sélection de salons emplois susceptibles d’intéresser directement les ingénieurs.

Les évènements sont organisés par des Grandes Écoles, Syntec Ingénierie, des professionnels des salons et/ou de l’emploi (APEC, Moovement, Regionsjob).

Moovijob Tour 2009

- Septembre et octobre 2009 – Strasbourg, Mulhouse, Metz, Nancy
Le plus grand salon de recrutement itinérant dans l’Est de la France.
http://www.moovijob.com/site/include/documents/moovijobtour/mjt2009/

Cadres & Co – Région Provence

- 13 octobre 2009 – Aix en Provence
http://www.cadres.apec.fr/Evenementiel

Forum Entreprises SIMTEC

Le Forum Entreprises SIMTEC – Salon de l’International et des Métiers Groupe ESIEA – aura lieu le mardi 13 octobre de 9H à 18H
72 AVENUE MAURICE THOREZ
94220 IVRY SUR SEINE

Animées par des professionnels, des rencontres, conférences, tables rondes autour de l’International, des Métiers et du Recrutement auront lieu tout au cours de la journée, ainsi que des ateliers de validation de CV’s et simulations d’entretien. Un Forum Entreprises se tiendra l’après-midi.

Cadres & Co – Région Ouest

- 15 octobre 2009 – Rennes
http://www.cadres.apec.fr/Evenementiel

Paris pour l’emploi

- 8 et 9 octobre 2009 – Paris – Champ de Mars
http://www.parisemploi.org

Plusieurs centaines de recruteurs ont décidé de se mobiliser… Ils anticipent sur le prochain regain économique en participant à la 7eme édition de Paris pour l’Emploi. Faites comme eux !

C’est le rendez-vous francilien de la rentrée à ne pas rater… Plus de 30000 recrutements ont été réalisés depuis sa naissance !

Job rencontres Marseille

- 9 octobre – Marseille
http://www.jobrencontres.fr

2 salons couplés : en région, Job Rencontres organise conjointement le Carrefour des Carrières Commerciales et le Job Salon Distribution.

PROVEMPLOI

- 13 octobre 2009 – Paris
http://www.provemploi.fr

Le Salon PROVEMPLOI réunit chaque année les entreprises qui recrutent en Province et les candidats d’Ile de France et d’ailleurs à la recherche d’opportunités en régions. Lille, Lyon, Rennes, Marseille, Toulouse… toutes les régions et tous les secteurs sont représentés !

Job rencontres Lyon

- 14 octobre – Lyon
http://www.jobrencontres.fr

2 salons couplés : en région, Job Rencontres organise conjointement le Carrefour des Carrières Commerciales et le Job Salon Distribution.

Salon Tech emploi Marseille

- 14 octobre – Marseille
http://www.ticemploimarseille.fr/

Entrée gratuite. Le salon se déroulera au pôle média de la Belle de Mai. Pour la 4ème année consécutive, près d’une trentaine d’entreprises, seront présentes pour un recrutement en direct. Près de 300 postes à pourvoir.

Forum Rencontre

- 14 -15 octobre – Lille
- http://www.forum-rencontre.fr

Tous les ans, 10 Grandes Écoles du Nord organisent le Forum Rencontre permettant de mettre en contact plus de 2000 étudiants avec plus de 90 entreprises et 3e cycle. Cette année, le Forum aura lieu les Mercredi 14 et Jeudi 15 octobre 2009 dans les locaux de l’École Centrale de Lille.

Cadres & Co – Région Bourgogne Franche-Comté

- Le 20 octobre 2009 – Dijon
http://www.cadres.apec.fr/Evenementiel

Forum Trium

- 21 octobre – Paris
http://www.forum-trium.fr/

Pour sa 18e édition, le Forum Trium, organisé par les écoles des MINES ParisTech, des PONTS ParisTech et de l’ENSTA ParisTech (Techniques Avancées), se déroulera le mercredi 21 octobre 2009 au Pavillon 5 de Paris Expo, Porte de Versailles.

Cadres & Co – Région Aquitaine

- 22 octobre 2009 – Bordeaux
http://www.cadres.apec.fr/Evenementiel

Salon Syntec Ingénierie

- 22 octobre – Paris
http://rencontres-ingenierie2009.com/

Pour la 8ème année, Syntec-Ingénierie, la fédération professionnelle de l’ingénierie de la construction et de l’industrie, organise les « Rencontres de l’Ingénierie ». Elles se tiennent le 22 octobre 2009 au Cnit Paris la Défense.

Événement incontournable de la profession, cette manifestation est conçue comme un carrefour d’échanges et de dialogue privilégiés entre les ingénieries, leurs clients et leurs partenaires publics et privés.

Le recrutement des cadres et des ingénieurs fortement impacté par la crise

août 20th, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur par Lola Marc - Webmestre

Les indicateurs mensuels de l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) relatifs à la diffusion des offres d’emplois cadres sur Internet prouvent une fois encore la réalité de la crise.
En juillet dernier, c’est une baisse de plus de 30% de ces offres d’emplois qui a été relevée par rapport à juillet 2008, et de près de 50% dans les fonctions techniques.

APEC

APEC

Plus inquiétant encore, les secteurs d’activité jusqu’alors relativement épargnés, tels que l’informatique et la recherche et développement (R&D), sont désormais affectés ; notamment à cause du recul des investissements privés qui freine l’embauche. « La baisse est généralisée et affecte toutes les fonctions (techniques, commerciales, juridiques, etc…) », regrette Jacky Chatelain, directeur général de l’APEC, dans le Parisien.

C’est donc le 7ème mois consécutif de baisse. Et une seule entreprise sur trois envisage de recruter un ou plusieurs cadres / ingénieurs dans les prochains mois. Cette conjoncture ferait rétrocéder le niveau d’embauches à 2005.
Ainsi d’ici fin 2009, les prévisions ne tablent que sur 200.000 offres cette année au lieu de 300.000 en 2008 : soit un tiers de moins !

L’informatique enregistre un net repli (- 42 %), que cela concerne l’informatique industrielle (- 34 %)  ou l’informatique de gestion (- 44 %).

La forte régression depuis le début de 2009 des services techniques (- 40%)  se confirme elle aussi, notamment dans les fonctions de méthodes, contrôle, qualité (- 53 %) et la recherche et développement (- 31%).

C’est donc l’ensemble des activités et des fonctions traditionnellement destinés aux ingénieurs qui semble aujourd’hui le plus éprouvé. Seuls les postes de direction générale, la santé, le social et la culture hissent la tête hors de l’eau, grâce aux investissements publics consolidés dans ces secteurs.

Ainsi Jacky Chatelain prône quelques recommandations : « Ne pas réfléchir en termes de secteurs mais plutôt identifier les entreprises qui recrutent. De grands groupes comme Total et ses concurrents investissent actuellement dans les énergies renouvelables. Du fait de leur pyramide des âges, la banque et l’assurance embauchent, ainsi que la grande distribution ».

Rentrée laborieuse pour les jeunes diplômés

août 17th, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur par Lola Marc - Webmestre

Photo : Ajtme

Photo : Ajtme

C’est malheureusement un constat récurant : dès que la conjoncture est difficile, les jeunes diplômés sont les premiers à en payer le prix ! Et la rentrée 2009 ne fera pas exception à en croire l’APEC (Association pour l’Emploi des Cadres) qui constate déjà sur le 1er semestre 2009 une baisse de 52 % sur l’embauche des jeunes cadres informaticiens, flexion qui devrait se confirmer les 2 derniers trimestres de l’année selon ses prévisions.

Avec des offres en constante diminution, Pierre Lamblin, directeur des études de l’APEC, craint que le phénomène s’amplifie : « La crise a pris au dépourvu les diplômés de 2008 qui avaient repoussé leur recherche d’emploi à octobre-novembre. Et comme la promotion 2009 a, de son côté, anticipé la sienne en mars-avril, ils devraient se retrouver en concurrence en septembre. »
Inquiétude confirmée par Damien Leblond, directeur associé du Cabinet Selescope : « Nos clients freinent le recrutement de jeunes diplômés, dont la montée en puissance prend du temps, au profit de profils expérimentés voire très seniors. Des managers, des directeurs de projet ayant quinze ou vingt ans d’expérience, des valeurs sûres au ROI rapide. »

Bien que les chiffres et les commentaires soient souvent alarmistes ; sur le terrain la situation des jeunes diplômés est en fait moins désespérée, et les SSII gardent de bonnes relations avec les grandes écoles.
Ainsi Jean-Marie Simon, DRH d’Atos Origin, affirme qu’une « SSII ne peut se couper de jeunes talents surtout dans la période de rupture technologique actuelle. Car il faut d’ores et déjà préparer la sortie de crise. »
Atos Origin recrutera donc cette année 700 collaborateurs – contre 2.000 il est vrai les années précédentes – et un tiers de ces recrutements concernera de jeunes diplômés. L’entreprise offrira également 200 postes en apprentissage ou en contrat d’alternance et 500 stages sur la France.

Il en va de même dans la plupart des grandes SSII françaises dont l’activité porte principalement sur des services engendrant le placement de jeunes diplômés chez leurs clients, et non uniquement sur l’assistante technique comme pour les petites SSII.
Ces nouveaux recrutés devront cependant se montrer modestes et rester vigilants… Une baisse du salaires à l’embauche de 5 à 10 % est à prévoir et les ruptures de période d’essai risquent de se multiplier.

L’heure n’est donc pas au découragement total, comme le confirme Jean-Marie Simon : « Les diplômés de 2009 devront, c’est vrai, être plus patients que leurs aînés. La période est délicate. La crise va durer quelques mois encore pour une amélioration attendue en 2010. A moyen terme, la rupture technologique actuelle leur offrira un futur encore plus ouvert. »

  • Pour plus d’informations, retrouvez l’enquête complète sur la « Rentrée 2009 » menée par 01Net Pro.

Internet et recrutement : les liaisons dangereuses ?

août 13th, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur, Opinion par Lola Marc - Webmestre

Comme Jobingénieur l’avait déjà précédemment abordé dans son article Pour une recherche d’emploi efficace sur le Web, l’avènement des réseaux sociaux – dont le 1er d’entre eux Facebook – a fait émerger de nouvelles sources « alternatives » de renseignements très personnels pour les recruteurs indélicats ; et la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) est de plus en plus saisie par les candidats « espionnés ».

Photo : Jacob Botter

Photo : Jacob Botter

Si le phénomène n’est pas nouveau, le débat rebondit avec l’explosion du réseau Facebook où 4 millions de français y exposent chaque jour leur vie privée.
Or depuis le début de l’année, la CNIL a reçue de très nombreuses plaintes de candidats à l’emploi victimes d’intrusion dans leur privée lors d’entretiens d’embauche, du fait d’informations qu’elles avaient publiées sur la toile. Ainsi des remarques leurs ont été faites quant à leurs options politiques, religieuses, sexuelles, leur vie sentimentale, leur santé, leurs amis…

Si la plupart des cabinets de recrutement nient utiliser de telles méthodes, quelques uns admettent cependant « profiler » les candidats sur Facebook, MySpace, Twitter ou encore Google au prétexte que 40% des CV seraient « bidonnés ». Ces réseaux leur permettraient donc de rétablir la vérité et  de dénicher d’éventuels défauts…
Dans une récente interview sur France Info, Thierry VERDIER, directeur du cabinet 1001 Talents a déclaré avoir effectivement vu de jeunes carrières freinées par Facebook : « Je pense qu’il faut faire attention à ce qu’on met et à ce qu’on fait sur Facebook ».

Pour Alexis TÜRK, président de la CNIL, ce phénomène pose un véritable problème éthique, qui le choque d’autant plus qu’« il n’y a pas de règles du jeu ! ». Ni de moyens juridiques en l’état actuel du droit, puisqu’il y a divergence entre le droit américain et européen. La solution pour ces candidats serait donc d’ordre pédagogique. « Il faut expliquer quels sont les risques qu’ils courent, et leur expliquer qu’une fois qu’ils sont dans le système, ils auront bien du mal à en sortir ! ».

La CNIL initiera donc dès la rentrée un groupe de travail et de réflexion réunissant les DRH afin d’établir un code de bonne conduite, de formuler quelques recommandations de bon sens à l’attention des candidats et peut-être de proposer quelques valeurs contraignantes au point de vue juridique.

En attendant, mieux vaut se montrer discret sur le web, ou apprendre à y maîtriser son image.

Quelques recommandations simples :

  • utiliser systématiquement un pseudo
  • ne jamais rendre son profil personnel public en le fermant aux moteurs de recherche et en en contrôlant les accès
  • interdire l’utilisation de tags notamment sur les photos et les vidéos

Pour plus d’informations :

Pour une recherche d’emploi efficace sur le Web

août 7th, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur par Lola Marc - Webmestre

Photo : GuesusAvec Internet, la recherche d’emploi s’est automatisée : e-lettres de motivation, CVthèques, logiciels de tri, alertes emails…, ses codes ont évolué.
Jobingénieur se propose de réunir quelques conseils à l’attention des candidats afin de se distinguer sur le web, et de les aider à rédiger des e-lettres de motivation attractives et des CV pertinents en fonction de chaque offre.

Préférer les sites emploi spécialisés

Plus d’une centaine de sites emplois sont à ce jour recensés sur le web et génèrent plusieurs millions de visites par mois, puisque 95 % des offres s’y trouvent.
Face à cette masse de sites généralistes et afin d’optimiser sa prospection, mieux vaut favoriser les sites offrant des méthodes de recherches affinées, ou spécialisés dans un métier proposant des offres très ciblées et souvent mieux renseignées.

Être réactif

500 à 1000 personnes peuvent répondre à une même offre… Il est donc indispensable d’apparaître parmi les premiers candidats en postulant dans les meilleurs délais. Passer 2 à 3 semaines, il reste peu de chance pour qu’un poste soit encore vacant.

Renforcer la visibilité de son CV

Les recruteurs utilisant de plus en plus de logiciels de tri fonctionnant sur des mots clés spécifiques à chaque secteur d’activité, il est capital que les candidats se distinguent par la cohérence entre les termes employés dans leur CV et l’emploi auquel ils prétendent, afin de passer la première phase de sélection.
Il est donc indispensable de bien décrire les fonctions précédemment occupées, les budgets gérés, les projets pilotés, les langages informatiques connus, le nombre de personnes managées…

Proposer une e-lettre de motivation attractive

Bien que l’email se présente comme un courrier « synthétique », la rédaction de l’e-lettre de motivation doit être appliquée, et l’écriture « SMS » est à proscrire !
Cette e-lettre doit permettre au recruteur de distinguer en quelques lignes un postulant d’un autre, et plutôt que de répéter les informations contenues dans leur CV, elle est une opportunité pour les candidats de se présenter de façon plus personnelle et de motiver le « pourquoi moi ! ».

Préférer une démarche de qualité

Les entreprises peuvent archiver plusieurs mois, voire plusieurs années, les CV reçus lors de leurs diverses campagnes de recrutements. Il peut donc être préjudiciable aux candidats de postuler sans distinction à un grand nombre d’offres très différentes.
Il sera préférable pour eux de consacrer du temps à personnaliser leurs CV et e-lettre de motivation, en hiérarchisant leurs contenus en fonction du poste à pourvoir et en valorisant ce que leurs compétences pourraient apporter à la société.

Gérer son image

Afin de mettre toutes les chances de leur côté, les candidats ont tout intérêt à être visibles sur les différents réseaux socio-professionnels en adéquation avec leur activité.
Mais attention à rester maître de son image ! Selon une récente étude, 60% des recruteurs « googlisent » les profils qu’ils reçoivent afin d’acquérir des renseignements complémentaires sur eux. Les candidats doivent donc rester très vigilants quant aux informations qu’ils pensent pourtant ne diffuser qu’à titre privé sur la toile…

La situation des ingénieurs se précarise : baisse de salaire et hausse du chômage

août 4th, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur, Opinion par Lola Marc - Webmestre

Le CNISF vient de publier sa 20ème enquête sur la situation des ingénieurs. Une situation qui tend à se précariser en 2009. 42.000 ingénieurs issus des 116 principales écoles d’ingénieurs ont répondu au questionnaire général et près de 26.000 à la partie consacrée à la crise économique.

L’AFP, Ouest France et le Figaro annoncent une baisse de salaire et une augmentation du chômage. État des lieux.

Inquiétudes et difficultés accrues pour les jeunes diplômés

12% des ingénieurs interrogés en mars 2009 craignent de perdre leur emploi. Cependant ce chiffre est à replacer dans un contexte de chômage ou seulement 3,4% dans cette population serait concernée fin décembre 2008.

Ce sont encore une fois les jeunes diplômés qui se retrouveraient en situation de précarité accrue.

Près de 10% d’entre eux étaient à la recherche d’un emploi en mars 2009, contre 4% un an avant. Exit donc les années ou 90% des ingénieurs de certaines promotions étaient déjà embauchés avant la fin de leur dernière année.

Un salaire médian en baisse

Côté salaire, un ingénieur sur dix aurait vu ses revenus baisser avec la crise économique (Sources : AFP, Le Figaro, Ouest France, CNISF). Cette diminution de salaire peut parfois être reliée à une situation de chômage partiel ou d’inter-contrat. Pour les ingénieurs embauchés au sein des société de services de type SSII, l’inter contrat est cette période pendant laquelle un ingénieur est sans mission. Il peut être amené à travailler en agence ou à rester chez lui.

Pour la première fois depuis de nombreuses années de hausse consécutive, le salaire brut médian annuel annoncé par les ingénieurs interrogés dans le cadre de l’enquête du CNISF aurait légèrement baissé à 52.000 € en 2008, contre 52.500 € en 2007. L’application de comparaison du salaire des ingénieurs lancée par Jobingénieur il y a de cela quelques semaines révèle un salaire médian bien inférieur, situé autour de 44.000 € et à 53.000 € avec plus de 10 années d’expérience.

http://www.jobingenieur.com/-salaire-ingenieur

« Dans la mesure où la nature des revenus n’était pas spécifiée, il se peut que la baisse des rémunérations des actions, obligations et autres actifs financiers y ait également contribué », précise l’étude du CNISF.

32% des ingénieurs sont employés dans des entreprises qui ont gelé les salaires, 28% travaillent dans des entreprises qui ont, ou vont, réduire leurs effectifs, et 28% dans des entreprises qui ont réduit leur recours aux intérimaires et sous-traitants.

Les RTTs, l’inter-contrat et le chômage partiel sont autant de tampons que les économistes pessimistes perçoivent comme un préambule à une seconde vague de licenciement à venir en septembre 2009. Les plus optimistes perçoivent au contraire ces leviers comme ayant permis d’éviter le pire en matière de destruction d’emplois cadres.

Sources

La 20ème enquête socio-économique sur la situation des ingénieurs a été réalisée en mars 2009 par l’Observatoire des ingénieurs du CNISF, Conseil national des ingénieurs et des scientifiques de France.

Les associations d’ingénieurs diplômés ont invité leurs adhérents à consacrer une trentaine de minutes pour répondre au questionnaire et c’est près de 50.000 réponses qui ont été validées.

Plan d’urgence du Pôle Emploi : 320 000 chômeurs confiés au secteur privé

juillet 22nd, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur par Lola Marc - Webmestre

Le Pôle Emploi ne parvient pas à faire face à l’afflux des chômeurs qui ne cesse d’augmenter avec la crise. Dès la rentrée, l’accompagnement de 320.000 chômeurs sera confié à des opérateurs privés.

Pôle EmploiLa vague de licenciements économiques qui frappe la France depuis le début de la crise a submergé le Pôle Emploi.

L’organisme déjà affaibli par la fusion de l’ANPE et de l’UNEDIC ne parvient plus à faire face à l’afflux de chômeurs qui ne cesse d’augmenter avec la crise. Le Pôle Emploi est débordé. Manque d’effectifs, manque de formation des personnels, les fruits de la réforme sont loin de faire l’unanimité.

Laurent Wauquiez, le Secrétaire d’Etat à l’emploi, doit faire le point aujourd’hui sur cette réforme et les mesures à prendre d’urgence pour la rentrée. Tous les professionnels s’accordent à dire qu’une seconde vague de demandeurs d’emploi est à prévoir, accrue par de nouveaux licenciements et l’arrivée sur le marché de l’emploi de jeunes diplômés aussi en difficulté. Selon Wikipedia, suite à la crise financière de 2008, l’Europe comptera 26,5 millions de personnes privées d’emploi en 2010, soit 11,5 % de la population active, contre environ 10 % aux Etats-Unis.

Ce matin mardi 21 juillet 2009, Le Figaro, Le Nouvel Obs, France Info ou encore les Echos relatent le « plan d’urgence » annoncé par Laurent Wauquiez. Un seul chiffre semble confirmé : dès la rentrée, l’accompagnement de 320.000 chômeurs sera confié à des opérateurs privés. L’appel d’offres a été lancé fin mars. Le Pôle Emploi et les partenaires sociaux devraient déterminer aujourd’hui les opérateurs retenus parmi la quinzaine de candidats (BPI, Altédia, Ingeus, Adecco, etc…). Ce plan d’urgence devrait courir jusqu’en 2011 au moins. Pour les opérateurs retenus, c’est un marché de plusieurs centaines de millions d’euros.

LesEchos.Fr : «Les opérateurs privés se verront confier au fil de l’eau, d’ici à fin 2011, voire 2012 si nécessaire, le suivi de 320.000 demandeurs d’emploi, répartis en deux lots principaux, déclinés ensuite par bassin d’emploi. Le premier lot concernera 150.000 licenciés économiques, dont l’ensemble des bénéficiaires de la convention de reclassement personnalisé (66.900 fin mai) [].»

Parallèlement le Pôle Emploi devra recruter pour parvenir à remplir sa mission d’accompagnement. France Info annonce la création de 1.840 postes de conseillers Pôle Emploi chargés de recevoir les demandeurs d’emplois et de 500 personnes pour de nouvelles plateformes téléphoniques.

Jobingénieur – 21/07/09

Ingénieur jeune diplômé : devenez volontaire international et obtenez une première expérience rémunérée et reconnue

juillet 2nd, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur par Lola Marc - Webmestre

Principalement destiné aux étudiants, jeunes diplômés ou chercheurs d’emploi ressortissants d’un État membre de l’Espace Économique Européen, et âgés de 18 à 28 ans, le Volontariat International est l’opportunité d’acquérir une première expérience professionnelle tout en découvrant le monde.

Durant 6 à 24 mois, le Volontaire International part accomplir une mission professionnelle à l’étranger, tout en bénéficiant d’un statut public protecteur puisqu’il est placé sous la tutelle de l’Ambassade de France. Il bénéficie d’une couverture sociale, de 2,5 jours de congés par mois, et perçoit une indemnité forfaitaire mensuelle, variable suivant le pays choisi mais indépendante du niveau de qualification, qui entrera dans le calcul de sa retraite.
Civi

Les missions s’effectuent en entreprise – V.I.E. -, au sein d’une administration française – V.I.A. – publique ou para-publique, d’une structure publique locale étrangère ou encore auprès d’organisations internationales.
Tous les métiers sont concernés : des finances à la mécanique, de l’informatique à l’animation culturelle, de l’agronomie aux sciences politiques…, et tous les types de postes sont représentés : ingénieur, commercial, mécanicien…

Depuis sa création en 2001, 16 345 V.I.E. ont effectué une mission.
42% se sont rendus dans des pays européens : Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Roumanie, Italie, Espagne, Tchéquie…, 22,5% en Asie : Chine, Japon…, 15% aux Etats-Unis, 12% en Afrique, 5,5% en Amérique Latine et 3% dans le Proche et Moyen-Orient.

Les ingénieurs sont particulièrement prisés, notamment dans les secteurs de la mécanique, du génie civil, de la chimie, de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications.

Placé sous la tutelle du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, de la Direction Générale du Trésor et de la Politique Economique et d’UBIFRANCE – Agence Française pour le Développement International des Entreprises, le CIVI – Centre d’Information sur le Volontariat International – est l’organisme d’information et de promotion du volontariat international.

Conditions requises pour effectuer un V.I.E.

  • Etre âgé de plus de 18 ans et de moins de 28 ans à la date d’inscription.
  • Etre de nationalité française ou européenne (UE + Norvège, Islande, Liechtenstein).
  • Jouir de ses droits civiques, avoir un casier judiciaire vierge et remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour les personnes exerçant des activités de même nature dans l’organisme d’accueil.

Comment postuler à un V.I.E. ?

  • En s’inscrivant auprès du CIVI au moins 6 mois avant la date de départ souhaitée.
  • En consultant les offres de mission diffusées par les structures pouvant recruter des VI (entreprises françaises, Ministère des Affaires Étrangères et la Direction des Relations Économiques Extérieures).

Plus d’informations sur le Volontariat International :

  • sur le site du CIVI
  • ou par téléphone : 0810 10 18 28

Ingénieur vert : un métier d’avenir

juin 17th, 2009 dans Emploi, Le Mag de Jobingénieur par Lola Marc - Webmestre

Les bons résultats des listes écologistes le 07 juin dernier prouvent l’intérêt grandissant des euro-citoyens pour les problématiques liées au développement durable. Ainsi l’ingénieur vert, longtemps considéré comme la bête noire de l’entreprise, trouverait enfin sa juste place dans nos sociétés.
Photo : Vincent Montibus

Jusque dans les années 80, l’ingénieur environnement était le plus souvent jugé comme un militant farfelu qui, en parlant de pollution, freinait la production de l’entreprise.
Dans les années 90, avec les conférences de Stockholm, puis de Rio, apparaît le concept de développement durable ; il devient alors un alibi pour la bonne image de l’entreprise.
Depuis la dernière décennie, l’ingénieur environnement est devenu un métier à part entière, même si sa marge de manœuvre varie selon la taille de l’entreprise et le secteur d’activité.

Sur Actu-Environnement, Sébastien DESILLONS, chef du service régional de l’environnement industriel de la DRIRE Ile-de-France, déclarait récemment : « L’environnement est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise. Cependant, la position de l’ingénieur environnement dans l’organigramme est liée à la personnalité du dirigeant, à sa sensibilité. Mais malgré le contexte économique actuel, la tendance de fond est là. Sur le long terme, cette fonction s’imposera. L’augmentation de la réglementation, les attentes sociétales y seront pour beaucoup. Aujourd’hui, on ne peut pas faire d’économies sur cette fonction, il y a des lois, des tribunaux. Le procès de l’Erika et la responsabilité de Total sont la preuve de cette évolution sociétale. »

Pour autant, le rôle de l’ingénieur environnement mène encore souvent à la schizophrénie. Pris entre plusieurs feux, ceux de l’entreprise mais aussi ceux de l’environnement, l’ingénieur vert doit faire preuve d’un grand sens du compromis. Ses choix sont à la fois dictés par des enjeux économiques, environnementaux et sociaux, car tout projet industriel ou ouvrage d’ingénierie ont des répercussions sur la population, les écosystèmes et les générations futures.
De l’aéronautique à l’informatique, de l’électroménager à l’industrie pharmaceutique, l’ingénieur d’aujourd’hui doit restreindre les effets des produits qu’il conçoit sur l’environnement, et ce durant toute leur durée de vie : depuis l’extraction de la matière première jusqu’à leur recyclage.

De nombreux experts et économistes s’accordent à dire que l’extension des énergies renouvelables et les concepts de développement durable seront les nouveaux moteurs de la relance économique ; et les élèves-ingénieurs qui sont en capacité d’intégrer ces concepts partent en tête sur le marché de l’emploi de demain.

Cette alternative se confirme avec la Commission Européenne qui s’est fixée un objectif de 20% d’énergies renouvelables d’ici 2020, ce qui devrait favoriser, selon une étude récente, la création de 410 000 postes supplémentaires dans la filière. Le secteur des énergies renouvelables atteindrait alors les 2,8 millions d’emplois, pour une valeur ajoutée égale à 1,1 % du PIB de l’Union Européenne.

Et Andris PIEBALGS, Commissaire européen en charge de l’énergie, de préciser sur le site du Journal du Développement Durable : cette étude est « la preuve que les bénéfices des énergies renouvelables au niveau de la sécurité des approvisionnements et de la lutte contre le changement climatique peuvent aller de pair avec les avantages économiques. »

Pour compléter cette information, rendez-vous sur le site de l’AFITE – Association Française des Ingénieurs et Techniciens de l’Environnement.

Et retrouvez toutes les offres d’emploi liées à l’environnement sur Jobingénieur.